Le corps de la femme

Nous le savons, le corps de la femme jeune, mince, belle et parfaite de peau est surreprésenté dans les médias, les réseaux sociaux, le cinéma… bref partout.

L’industrie de la mode y est pour beaucoup dans ce phénomène de masse.

polemique-a-la-fashion-week-australienne-apres-le-defile-d-une-mannequin-trop-maigre-12217470

Très tôt, les futurs designers de mode sont influencés à considérer la femme belle selon un seul cadre préconçu. Pour vous donner un exemple, les étudiants en mode ont des cours de dessins dans leur cursus, puisqu’ils doivent mettre en croquis leurs créations sur des modèles préalablement à la confection. Gabrielle, cofondatrice de Mlle Frivole, se rappelle très bien de ce cours et plus particulièrement de sa professeure… La règle en dessin est de créer les modèles féminins longilignes et minces. Et mince est un faible mot. Disons que si cette femme existait en chair et en os, elle serait au bord de la mort. La femme doit être dessinée comme si sa tête pouvait entrer 9 fois dans son corps. Alors qu’en réalité, notre tête y entre 7 fois… Gabrielle, sentant sa fibre féminine rugir, dessinait ses modèles selon les tailles normales. Quelle sacrilège ! Sa professeure repassait par-dessus elle, corrigeait avec son crayon rouge les lignes pour créer un modèle complètement irréaliste et malsain, disons-le franchement. Pour rester polies, disons simplement que Gabrielle et la prof ont eu un accrochage en classe, qui se profilait depuis un certain temps. Gabrielle d’un côté, qui refusait de dessiner des modèles malsains et la prof de l’autre, qui voyait ses mentalités détruites par une jeune étudiante… Voici un exemple des proportions obligatoires :

dessin mode

Bien sûr, Gabrielle a étudié en mode il y a de ça quelques années. On espère que les règles en dessin ont changé depuis. Si vous le savez, on aimerait beaucoup vous entendre!

On ne peut passer à côté, ces temps-ci, du changement qui commence à s’opérer dans les mentalités en ce qui a trait aux corps féminins représentés dans la mode. Pas seulement en mode d’ailleurs. Pour les intéressées, voici quelques mannequins, actrices ou bloggeuses à suivre pour honorer les formes, les courbes et tout ce qui se veut différent : Tara Lynn, Kristina Yeo, Tess Holiday, Halle Deneen, Stéphanie Zwicky ou Danielle Brooks.

Pour le moment, on perçoit un mouvement timide, même si non négligeable, tenter de s’immiscer à travers la majorité qu’est l’image de la femme maigre. On ose espérer que ce mouvement ne s’éteindra pas dans un souffle et opérera un changement profond et réel dans la culture de la mode et de la beauté.

Tara-Lynn-PLUS1

D’ailleurs, à travers Mlle Frivole, nous tentons aussi de représenter le corps de la femme sous plusieurs modèles, et non un seul. Nous sommes d’avis qu’il nous manque encore de diversité (il y en a tellement !) mais on progresse. Ce qui nous importe, c’est que nos modèles soient belles dans ce qu’elles dégagent. Juste magnifiques avec leurs différences.

Ce billet a d’abord été publié sur le site Apéro & Co. 

img_0016-3Laurence

Laurence est cofondatrice de Mlle Frivole. Artiste dans l’âme, elle a toujours eu le besoin d’exprimer sa créativité. Petite, elle écrivait des romans pour extérioriser ses idées. Aujourd’hui, Laurence répond à sa fibre créatrice avec Mlle Frivole. Passionnée de mode et de beauté, elle se tient à la page des nouvelles tendances et scrute de près le domaine. Girly et adorable, Laurence donne le sourire à toutes ses clientes. N’hésitez pas à lui faire des demandes spéciales, elle vous dénichera la perle rare lors de ses séances de magasinage.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *